Médecine traditionnelle

Publié le par JF

(source : dailyrotten)
iol.co.za 04/03/09
Mozambique - Des jeunes hommes se font attaquer et couper vivants leurs parties génitales, des enfants se font trancher la gorge et leurs organes leurs sont prélevés, des gens traversant la frontière sont arrêtés avec des sacs contenant des têtes humaines et des organes sexuels.
Toutes ces histoires et plus sont décrites dans un rapport sur le trafic d'organes humains entre le Mozambique et l'Afrique du Sud, qui dévoile une réalité effrayante : des parties de corps humains sont fréquemment utilisées dans la médecine traditionnelle, réputée très efficace.
Selon la Ligue des Droits de l'Homme du Mozambique, qui a financé le rapport, cette situation est dûe au fait qu'il n'existe aucune législation condamnant la possession de reliques humaines sans preuve reliant le suspect au meurtre lui-même.
Une femme relate dans le rapport avoir été voir un sangoma (marabou) afin de tomber enceinte. Il lui avait donné une ceinture à porter, sur laquelle pendaient des doigts et des penis d'enfants.

Lien direct

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article