Droits du pirate

Publié le par JF

nytimes.com 20/04/08

"Le 1 avril , des commandos français ont attaqué et capturé un gang de pirates qui avaient attaqué un bateau de croisière de luxe, le Ponant, et retenaient en otage son équipage contre rançon. C'était la solution française face à une vague de crimes qui menace  la circulation des bateaux dans les eaux somaliennes.

Le gouvernement britannique, d'un autre côté, a fait montre d'une approche curieusement pathétique à l'encontre de la piraterie, suscitant l'incrédulité de l'industrie maritime. Alors que les français envoyaient six des pirates capturés par avion à Paris afin d'être jugés, le British Foreign Office publiait une directive pour la Royal Navy, autrefois si respectée, l'enjoignant de ne pas détenir de pirates, car cela pouvait violer les droits de l'homme.

Les bateaux de guerre britanniques patrouillant sur les eaux infestées de pirates de la Somalie ont été avisés que les pirates capturés pouvaient demander l'asile en Grande-Bretagne, et que ceux qui étaient renvoyés en Somalie risquaient des peines de décapitation pour meurtre ou d'amputation d'une main pour vol, selon la loi islamique."

Lien direct

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article