Des nouvelles de la danse contemporaine

Publié le par JF

AFP 27/11/07

CANNES (Alpes-Maritimes), 27 nov 2007 (AFP) - Maguy Marin a présenté lundi soir à Cannes sa nouvelle création, "Turba" - trouble, désordre en latin - au titre bien choisi puisque le spectacle a jeté plus d'un spectateur dans la perplexité. Turba déroule une succession de scènes sans ordre apparent mais avec un fil conducteur: la récitation, en langues diverses et variées, de manière heurtée, fragmentaire et chaotique, du grand texte de Lucrèce: "De la nature".

La surprise pour les spectateurs qui n'ont pas suivi l'évolution récente de Maguy Marin est venue du fait que les danseurs ne dansent pas.

(Ils) se contentent d'avancer et de reculer sur le plateau, de manière lente et solennelle, en récitant à tour de rôle, d'une voix délibérément monocorde, des bribes du texte de Lucrèce.

Dans une "note d'intention", Maguy Marin a expliqué vouloir "travailler sur la coexistence des variations de tempo que forment les rythmes propres à chaque individu, un champ de bataille musical et mouvementé où chacun, placé où il se trouve, ne peut faite l'économie d'une mise en partage polémique et conflictuelle de ce qui +va+ ou +ne va pas+ pour lui".

Commenter cet article